Le gouvernement à besoin de vous pour éviter que des créatures monstrueuses ne soient publiées en premières pages des grands journaux de la métropole américaine de Minéas.


    Disparition de Margaret - 05/02/08 - 23h00-0h15

    Partagez
    avatar
    Alexander Lexington

    Messages : 8
    Date d'inscription : 10/02/2008

    Feuille de personnage
    Sexe: Homme
    Age: 23 ans

    Disparition de Margaret - 05/02/08 - 23h00-0h15

    Message  Alexander Lexington le Dim 10 Fév 2008 - 3:28

    - Enfoilé de tlicheur!
    - Mais il sait dire autre chose, cet abruti?


    Décidément, c'était la soirée Kevin sur le Playstation Network! Impossible de fragger correctement sans tomber sur des attardés qui semblaient parler anglais avec un accent qu'on aurait dit chinois... Mince alors, Mao s'était donc mis a la Playstation 3? Surprenant!
    Le match d'Unreal Tournament 3 venait de se finir sur un magistral 47/11, avec près de la moitié des frags de la partie pour Alexander. Juste au moment ou il allait lancer une nouvelle partie, le vibreur du Blackberry fit ronronner la table. Un mail en expéditeur caché, avec "Boulot" en titre :



    Lexington,

    On est mal partis. Un de tes collègues a pété un plomb en apprenant pour cette môme disparue. Il nous appelé pour nous dire qu'il avait charcuté comme un boeuf un suspect avant de le laisser pourrir sur les quais.
    La femme de ce type est scientifique et a des problèmes d'ordre mental; on pense que ton collègue a du faire un parallèle entre elle et le généticien fou et qu'il a enlevé Monsieur en pensant qu'il était complice il y a de cela deux semaines. Il a du le torturer pour le faire avouer et l'homme est mort pendant l'interrogatoire; ton collègue l'a jeté sur les quais pour s'en débarrasser.

    Le problème est que cette tête de noeud s'est fait voir pendant qu'il déposait le cadavre! Un petit dealer qui se fait appeler Forty One l'a vu et hésite a aller voir la police, vu qu'il est recherché pour détention et vente de crack. Forty One squatte un local poubelle transformé en planque de crack près du quai 7; a cette heure-ci, il doit faire de beaux rêves de junkie.

    Fais en sorte que Forty One ne se pose plus de questions et fais-lui oublier pour de bon ce qu'il a vu, même s'il doit crever! Fais passer le crime pour ce que tu veux, tant qu'on ne remonte pas jusqu'a toi! Prends une photo de son corps avec ton téléphone et envoie-la au numéro habituel.
    Si tu réussis, 1000 billets seront virés sur ton compte dans les 24h qui suivront réception de la photo.

    Paolo.



    Du boulot? A cette heure-ci? Hébah, fonctionnaire, c'est vraiment pas de tout repos. Enfin, mille billets verts en plus a la banque ne seraient pas de refus, et tout ca pour envoyer un dealer vendre son crack chez Satan... Enfilant a l'arrache des Vans, un sweat-shirt a capuche arborant fièrement le logo du groupe de rock allemand Rammstein et fourrant dans sa poche ventrale son téléphone, son portefeuille et surtout son Desert Eagle 357, il tira l'oreille. Bryan, son colocataire en plein dans les études de droit, devait s'acharner a résoudre encore une jurisprudence quelconque. Si ca se trouve, il ne réaliserait même pas qu'il était sorti. Tant mieux, il était un peu trop curieux, comme tous les proches de la loi. Une fois en bas, Alexander partit au pas gymnastique vers les quais.


    Il n'avait fallu que dix petites minutes pour couvrir la distance qui séparait l'appartement d'Alex des docks. Depuis la découverte du corps, les flics étaient un peu partout et se tenaient près des portes d'accès du port, contrôlant scrupuleusement chaque accès. Y aller en passant par la grande porte revenait a prendre un mégaphone et gueuler "Je vais buter Forty One!". Il fallait trouver un autre passage. Alex regarda un peu mieux les alentours.
    La grande porte grillagée avec deux flics postés devant, le poste de surveillance, un entrepôt, une pile de containers protégée par un grillage, un autre entrepôt... Tiens, un endroit avec juste du grillage! Et hors de la vue des flics! Le seul défaut était qu'il débouchait sur le quai 1, ce qui faisait a Alex un bon kilomètre de marche avant d'atteindre le local poubelle de Forty One. Tant pis, se dit-il. Il fila vers le grillage en prenant soin d'enfiler sa capuche pour se dissimuler un peu...
    Du bon grillage en acier, bien épais. Assez solide pour supporter un homme qui l'escalade. Mais une minute, il pourrait être électrifié. Au moins, il n'y avait pas de caméras, le directeur de la société des quais était un vrai pingre qui n'avait pas dépensé un kopeck pour la surveillance depuis des années. Sortant un quarter* de son portefeuille, Alex le lanca sur le grillage. La piécette toucha le métal et retomba, sans aucun autre effet. C'était du grillage normal. Le nettoyeur se mit a l'escalader après s'être assuré que personne ne le voyait, mais heureusement, la nuit était sombre et le coin pas très éclairé...


    * quarter : pièce de 25 cents américains.


    Et voila, il était dans la place. Sortant son énorme pistolet en cas de mauvaise rencontre, Alex partit en direction du quai 7 en se déplacant le plus furtivement possible, évitant la lumière et se dissimulant dans les ombres des grues et des entrepôts du mieux qu'il pouvait; heureusement, les rares flics et agents de surveillance qui marchaient le long des quais marchaient au radar, visiblement pas contents de devoir poireauter ici dans le frais alors qu'ils auraient pu rentrer chez eux, savourer un vrai dîner et faire sa fête a leur chère et tendre après le film a succès de la première chaîne. Il fallut vingt minutes a Alex pour arriver au quai 7, ou il repéra vite sa cible : une petite construction en béton, de trois mètres carrés environ, recouverte de tags a la gloire des rappeurs décédés et de gangstas qui pourrissaient en prison ou dans un cercueil. La porte était bien fermée, mais on entendait de la musique dedans, a volume très faible. Forty One ne dormait pas a 11 heures passées? Il faudrait s'occuper de lui vite fait dans ce cas. Attrapant le Desert Eagle par le canon pour s'en servir comme d'une masse, Alex jeta un oeil. Les gardiens étaient bien a 700 mètres, et vu la vitesse ou ils marchaient, ils ne seraient pas la avant un moment.
    Alex défonca la porte du local a poubelles d'un coup de pied! Et, a sa grande surprise, Forty One était bien la, mais complètement défoncé!


    Etendu sur le coté dans un genre de position foetale sur un matelas gonflable sur lequel était jeté un sac de couchage, le dealer, un grand afro-américain au crâne rasé d'une petite trentaine d'années, vêtu d'un jean délavé qui tombait, d'une paire de vieilles baskets bleue, d'une chaîne dorée en forme de dollar et d'un débardeur noir marmonnait des choses incompréhensibles dans sa barbe. Dans un coin, des boîtes et des seaux de KFC traînaient, dont l'un a moitié rempli de nourriture. Accroché au plafond par un câble électrique dénudé, un lecteur CD branché sur l'alimentation de l'éclairage du local débitait une chanson de rap qu'Alex supposa être de 50 Cent, a moins que ca ne soit Tupac... Un sac a dos ouvert attira l'attention d'Alex, qui l'ouvrit en prenant soin de cacher ses mains dans un mouchoir pour ne pas laisser d'empreintes : il contenait des sachets de cocaine, de crack, quelques boîtes d'amphétamines, une poche remplie de dollars, mais surtout quatre belles doses d'héroïne. Et visiblement, Forty One devait s'en être enfilé une, vu qu'il serrait une seringue dans sa main et qu'il y avait une dose vide par terre. Alex économiserait des balles. Tirant la seringue sans que le dealer, en plein trip, ne le remarque, il remplit la seringue d'une dose et l'injecta a Forty One. Il fit pareil avec les trois autres et attendit. En vingt minutes, Forty One arrêta de marmonner et sembla s'endormir. L'overdose faisait effet; d'ici trois ou quatre heures, il mourrait par dépression respiratoire due a une overdose d'héroïne. Nettoyant bien la seringue avec son mouchoir, Alex la déposa dans la main du dealer et prit une photo du corps avec son Blackberry, avec la seringue et les cinq doses de dope bien en vue.



    Et voila le travail, Forty One a trop poussé sur l'héroïne qu'il devait vendre. Dieu a puni un toxico.


    Le MMS était parti. Il fallait maintenant sortir de la. Risquant un coup d'oeil dehors, Alex vit les gardes près de la grille. Ils discutaient avec d'autres agents, visiblement la relève. Embarquant l'argent du dealer, Alex sortit dehors en regardant une dernière fois. Aucune trace de son passage, aucun cheveu, aucune empreinte, rien. De toute facon, il n'était pas fiché, alors ils n'iraient pas loin. S'esquivant discrètement, il sortit du local et refit son petit parcours d'infiltration en sens inverse et se repaya l'escalade. Personne ne l'avait vu et personne ne savait rien. Il repartit a son appartement, content d'avoir pu encore une fois sauver la morale et l'ordre a Minéas, moyennant finances, bien sur.

      La date/heure actuelle est Sam 26 Mai 2018 - 14:38